Labeyrie Fine Food va prendre 50 % d’Aqualande, aux côtés de la coopérative des Aquaculteurs landais qui l’a créée en 1981 et en conserve l’autre moitié. L’entreprise réalise 86 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 620 salariés en commercialisant de la truite fumée sous les marques Ovive et Landvika. Elle dispose d’un réseau d’une quinzaine de fermes aquacoles élevant des truites ainsi que des poissons marins. Aqualande vient d’ailleurs de constituer une société commune, Aqualia, avec Maïsadour, dans le but de construire une nouvelle usine d’aliment.

Outre le développement de nouveaux élevages, l’opération devrait permettre l’agrandissement de l’outil de Sarbazan, dans les Landes, ainsi que la construction d’une nouvelle usine qui suscitera un investissement de 25 millions d’euros et la création de 150 emplois. Avec près de 3 500 tonnes en GMS, le marché de la truite fumé est en plein essor (+ 9 %) et représente déjà plus de 20 % des volumes de saumon fumé. Si les marques d’Aqualande en trustent plus du quart, il reste dominé par les MDD qui en signent plus de la moitié. Pour sa part, Labeyrie en propose déjà mais n’occupe qu’une position d’outsider, alors qu’elle contrôle 30 % environ du saumon fumé.

Depuis son partage entre Lur Berri et PAI Partners, le groupe reprend un nouvel essor, comme l’a montré le rachat de Salés Sucrés par sa filiale Blini  ou ses velléités de développement dans le poisson frais avec Delpierre . De 800 millions d’euros à fin juillet 2014, son chiffre d’affaires est déjà passé à 870 millions fin juillet 2015.

Source : Poisson : Labeyrie se diversifie dans la truite fumée – Actualités – – RIA