Malgré la guerre des prix, la consommation alimentaire profite d’une réelle montée en gamme d’une partie, au moins, des achats . « Nos produits se trouvent en plein cœur de cette tendance », se réjouit Jacques Trottier, président du groupe saumon au sein d’ETF (Entreprises du Traiteur Frais), par ailleurs directeur général de Labeyrie. De fait, le marché du saumon fumé a retrouvé la croissancedepuis le début de l’année, avec une hausse de son chiffre d’affaires de 1,8 % portée par une évolution favorable du mix.

Le foie gras connaît une conjoncture encore plus satisfaisante, avec une croissance de 3 % en volume et de 4,2 % en valeur au cours des quatre premiers mois de l’année, selon le Cifog. Tout en se félicitant de la relative désaisonnalisation de leur marché, les acteurs des produits festifs veulent croire que ce contexte annonce une bonne saison. « Les distributeurs se sont déjà bien engagés pour préparer les fêtes de fin d’année », précise Jacques Trottier, se référant aux accords passés avec les clients plusieurs semaines auparavant.

D’ailleurs, la traditionnelle étude de Deloitte sur le moral des Français à l’approche de Noël estime que leur budget moyen sera en légère hausse, de 0,23 %, avec une prime particulière pour l’alimentation : + 2,61 %. Et selon une étude commandée par Labeyrie Fine Foods au cabinet OpenMind,près de huit consommateurs sur dix restent attachés aux repas de fête, occasion de privilégier les échanges humains, au point même que 78 % des 18-29 ans se disent prêts à se déconnecter de leur smartphone durant le réveillon !

Crédit photo : Labeyrie

Source : Consommation : La saison festive s’annonce favorable aux produits alimentaires